Mise en œuvre de programme d’observation des pêches

Depuis 1999 et sans discontinuer, Oceanic Développement participe à l’effort d’observation scientifique des pêcheries françaises qu’elles soient déployées dans les eaux européennes ou dans les eaux tropicales de l’Océan Indien ou Atlantique.

Cette expérience se construit au travers de nombreux programmes conduits pour la DPMA, le CNPMEM, l’IFREMER, l’IRD, ORTHONGEL… . Notamment à travers le programme national OBSMER confié à la société par la DPMA depuis 2009 et qui consiste à échantillonner les captures des navires de pêche ou le programme OCUP (Observateur Commun Unique et Permanent) de l’organisation de producteur ORTHONGEL qui vise à assurer une couverture d’observation scientifique à 100% des thoniers senneurs tropicaux français.

observateur_2Les deux principales préoccupations d’Oceanic Développement dans ce domaine, portent sur le respect des objectifs fixés par les plans d’échantillonnage en termes de nombre de jours d’observation mais surtout sur la qualité des données collectées. Ces opérations d’échantillonnage en mer ont conduit la société à recruter et former un volant de 25 observateurs scientifiques, et de définir et mettre en œuvre une logistique qui permet aux observateurs d’embarquer dans de bonnes conditions.

Les observateurs recrutés par Oceanic Développement suivent une formation complète comprenant plusieurs modules :

  • Protocole d’échantillonnage : afin de collecter des données fiables, les observateurs sont formés à un protocole établi par des experts scientifiques. Ils doivent respecter un taux d’échantillonnage de toutes les opérations de pêche réalisées en mesurant un nombre d’individus défini pour toutes les espèces capturées, qu’elles soient conservées ou non. Les observateurs sont capables d’adapter ce protocole  à tout type de flottille.
  • Identification des espèces  : les observateurs sont capables d’identifier toute espèce capturée. Pour cela, ils suivent une formation sur l’identification des espèces assurée par le Muséum d’Histoire Naturelle (Marinarium de Concarneau). Cette formation complète permet aux observateurs de reconnaître toutes les familles de poissons, mollusques et crustacés. Une session de recyclage est organisée tous les 4 ans et permet de cibler les besoins particuliers des observateurs.
  • Sécurité en mer : l’environnement de travail peut exposer les observateurs à des situations dangereuses. Pour les préparer à cela, ils suivent une formation réglementaire de sécurité en mer (STCW 95) au sein d’un centre de formation agréé :
  1. Techniques Individuelles de Survie : apprentissage des techniques de sécurité et de survie, des moyens de sauvetage individuel, de gestion des situations critiques et de maniement des engins de sauvetages ;
  2. Sécurité des Personnes et Responsabilités Sociales : apprentissage des consignes en cas d’urgence, de la prévention de la pollution du milieu marin, des accidents de travail, de la communication à bord et des relations humaines.

Une session de recyclage est organisée tous les 5 ans.

Ce processus de formation permet de constituer une équipe d’observateurs qualifiée et de s’assurer de la qualité du travail fourni.

Par ailleurs, Oceanic Développement dispose d’une équipe d’encadrement performante dans la formation et la gestion de ce personnel, la validation de la donnée collectée et de son transfert vers les bases de données utilisées par les différents programmes.

De par ces activités dans le secteur, Oceanic Développement travaille régulièrement depuis sa création avec les entreprises de pêche (armements artisans ou hauturiers) ou les représentants de la profession (comités locaux et régionaux, organisations de producteurs). Oceanic Développement possède une très bonne connaissance des stratégies de ces entreprises (durée des marées, ports d’exploitation, base avancée), de leurs contraintes et de leur environnement, ce qui est un atout pour l’organisation et la coordination de programmes d’observation.